08/06/2010

Virus

Virus

 

Trois mois. Cela fait aujourd’hui 3 mois que j’ai mis à jour ce blog.
Pourquoi une si longue absence, contraire aux règles d’or de la toile ?
La réponse tient en un petit mot qui a de grandes conséquences : VIRUS.

Le mois de mars a été très chargé (surprise) professionnellement.
Les vacances familiales de ski de début avril ont été excellentes :
beau soleil et neige fraîche, ski, bons repas et bon repos : le rêve.
Et là, le 15 avril, quelques jours après le retour, une attaque virale.
Dure ! Etat de fièvre intense durant 4 jours, cloué au lit, apathique.
J’ai essayé de continuer à gérer mes projets par téléphone,
mais mon corps refusait de soutenir les efforts que la tête demandait.

«Vous serez sur pied dans quelques jours» m’avait dit le médecin.
Puis le message devint : «Quelques semaines de repos et cela ira».
Début juin nous en sommes à «Cela pourrait prendre 3 mois».

Habitué à travailler en pleine forme 12 à 14 heures et dormir 6-7 heures,
je suis passé à un rythme inversé avec minimum 10 heures de repos,
pour des périodes de travail ne dépassant pas 8-9 heures au mieux.
Et mon état de santé reste très capricieux : phases hautes et basses
sur une même journée ce qui est peu compatible avec mon agenda.

Conséquence : j’ai entièrement revu mon organisation personnelle.
Dans l’urgence j’ai dû chercher des sous-traitants pour assurer
le suivi des projets critiques pour mes clients sans perte de qualité.
J’ai dû aménager mon horaire de travail de façon drastique.
Beaucoup plus de travail depuis chez moi, peu de présence physique
chez mes clients, suppression des voyages hebdomadaires,...

Dans tout danger se trouve une opportunité...
Plutôt que de m’apitoyer à longueur de journée sur mon triste sort,
cette période difficile m’amène à repenser intégralement mon entreprise.
Je dois être nettement moins indispensable à la gestion quotidienne,
et plus me concentrer sur le développement de long terme.
Je dois plus formaliser l’ensemble des compétences acquises
pour pouvoir les mettre en oeuvre au travers de mes collaborateurs.

Finalement ce satané virus pourrait signer le début d’une nouvelle ère...
faite de croissance plus rapide au service de plus de clients.

08/03/2010

Vivement le printemps !

Monet-Champs_Au_Printemps


L’hiver n’est pas encore tout à fait parti : il gèle encore bien à Bruxelles.
Nous n’y sommes plus habitués : 20 ans d’hivers relativement chauds,
cela marque les mémoires et accrédite les thèses du réchauffement...
Je suis très tenté de vous parler de l’influence des cycles solaires...
Mais je ne vais pas relancer ce débat-là aujourd’hui... Quoique...

Non, je vais plutôt vous parler de l’avancement de mes projets.
Je me suis fixé de sortir du bois pour le printemps : le 21 mars !
Plus que 2 petites semaines et nous y serons... C’est très court.
Il y a encore en effet énormément à faire pour être prêt dans les délais.
Je m’y affaire fébrilement, avec l’aide de mon assistant.

J’ai décidé de partager les recettes de mon succès depuis 10 ans.
Déjà 10 ans que je croque la vie à pleines dents en toute liberté :
j’ai quitté la prétendue sécurité des grandes entreprises bien établies
pour lancer en indépendant mon activité de conseil en gestion.
Bien des gens m’ont traité de fou : lâcher un poste de direction...

Mais en faisant le bilan après toutes ces années je suis plutôt fier.
J’ai montré qu’on pouvait effectivement lancer une nouvelle entreprise,
qu’on pouvait rester connecté aux dirigeants de grandes entreprises,
être écouté pour la valeur que l’on apporte dans des sujets sensibles
comme la stratégie, l’innovation et les technologies ou le leadership.

Je vais donc partager les connaissances et expériences accumulées
sous différentes formes : lettre d’informations, fiches pratiques,...
Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à me le faire savoir.
Vous pouvez recevoir la lettre d’infos directement dans votre boîte,
et être tenus au courant des autres initiatives en développement...

01/02/2010

Chantiers

at-work-sign_6-22-06

Ce premier février marque pour moi le début de plusieurs chantiers.

Au sens propre, le chantier a débuté ce matin dans notre maison.
Cela nous fera un espace de vie supplémentaire d’ici l’été.
En attendant : déménagement vers la partie privée du bureau.
Une forme de retour aux sources pour toute la famille.

Par ailleurs lancement d’un projet que j’avais en tête depuis 5 ans.
Une plate-forme de partage de connaissances liées à mes sujets préférés :
Stratégie, Innovation et Technologie, et enfin Leadership.
Mon but est d’être pleinement opérationnel d’ici fin de l’année.
Des premières parties seront disponibles d’ici le printemps.

Enfin, je prends du temps pour un troisième chantier très important :
le ré-équilibrage de mes activités pour donner du temps au privé,
en privilégiant qualité mais aussi une certaine quantité de temps
passé sur les autres sujets qui me tiennent à coeur au-delà des affaires.
Et Dieu sait s’il n’en manque pas, des sujets qui me passionnent...

14/12/2009

Retour vers mon futur

moleskine-planner+ipod

A quelques jours près mon dernier message date d’il y a 6 mois.
Bien des choses se sont passées entre-temps.

Malgré la crise dans laquelle s’enfonce l’économie réelle,
mes affaires continuent à bien se développer : je recrute...
Mais je vais me faire plus discret sur ces sujets : la jalousie guette...

Et les temps ne sont pas propices pour les personnes qui réussissent.

Voyez «La cigale et la fourmi», revue et corrigée pour notre époque.



J’ai passé un cap important il y a quelques jours.
Comme chaque année, j’en ai profité pour faire un bilan et des projets.
Du côté bilan, j’ai pris plaisir à revoir des copains d’enfance,
très simplement, sans aborder le côté professionnel de ma vie.
Du côté projets, au vu de l’ambiance générale dans notre société,
mais aussi en réponse à des attentes fortes que j’ai pour moi-même,

je vais profiter de la crise ambiante pour tenter de ralentir un peu

les activités professionnelles et ré-équilibrer plus vers le privé.

Je me suis ainsi offert un carnet de route «Moleskine».
Un petit carnet dans lequel je peux noter toutes les idées,
tous les détails auxquels je pense pour mes différents projets.
Ce nouveau compagnon est un outil très intéressant de réflexion.
Il est bien dans mon esprit actuel de retour vers le futur, mon futur...

08:34 Écrit par V. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/06/2009

Danube Blues

 

NoviSad-Small2

 

Désolé pour la longue absence. Je suis rentré ce lundi de Serbie.
J’avais donc du retard à rattraper dans mes affaires...

Je donnais mon cours annuel aux étudiant de MBA à Novi Sad.
Une bonne classe, très participative et enthousiaste.
J’ai donc eu beaucoup de plaisir à partager mes connaissances
avec ce groupe pour les 3 jours intensifs qu’ils ont avec moi.
J’espère qu’ils concrétiseront la bonne impression générale
dans les études de cas et l’examen final prévu début juillet.

Le pays continue à beaucoup évoluer depuis 5 ans que j’y vais.
Mais la crise se fait durement sentir là-bas comme chez nous.
Si les nouvelles constructions continuent à fleurir un peu partout,
les entreprises sont plus dures dans leurs choix d’investissements.
Cela se répercute également au niveau du pouvoir politique
qui est amené à faire des choix difficiles entre les nombreux besoins.
Et faire des choix en Serbie, ce n’est pas juste du saupoudrage...

Pour le reste, même si le programme était assez chargé,
entre les cours et le programme académique concocté à mon intention,
j’ai eu le plaisir de retrouver les bords du Danube sous un chaud soleil.
Et même si nous pouvons sentir la pression qui augmente dans le pays,
il y reste un aspect de qualité de vie que j’apprécie particulièrement.
Le rythme plus humain, la bière fraîche et la nourriture très bio,
sans que ce soit une pure approche marketing de distributeur...

A la réflexion je reste convaincu qu’ils ont quelques beaux atouts
à faire valoir et développer dans une Europe qui se cherche toujours...

25/05/2009

Surchauffe

MacBook

 

Samedi matin, le soleil brille mais mauvaise surprise !
Mon MacBook Pro adoré est bouillant, le ventilo décolle...
Pas moyen de sortir du mode veille... Reset forcé... Ecran noir...

Pas de panique, aller voir sur le site web d’Apple.
Procédure de redémarrage après problème... Rien...
Contacter mon Apple Center : pas de téléphone le samedi...
Petit mail pour expliquer la situation et demande d’aide...
Un premier appel dans les 10 minutes ! Super réactif !

Nous refaisons ensemble les manipulations d’usage... Rien...
Probablement une surchauffe lors du travail de nuit...
Deuxième appel un quart d’heure plus tard...
Nous refaisons les manipulations... Pas plus de résultat...

Je passe alors au service technique : diagnostic peu encourageant.
J’achète en urgence un MacBook tout neuf tout beau...
Je remonte le backup de la veille au soir (merci TimeCapsule !)
Et me voilà reparti avec une nouvelle machine, plus légère,
ayant récupéré très simplement ma configuration de l’ancienne !
Encore une fois que de simplicité pour un résultat épatant !

Pour mon ancienne machine, je vais creuser un peu...
A priori c’est la carte graphique principale qui a lâché.
Je ne parviens plus à avoir une image ni à l’écran, ni sur moniteur,
mais par contre je peux me connecter en écran partagé via Wifi.
Et là, miracle : tout fonctionne parfaitement.
Donc soit je peux à peu de frais réparer mon MacBook Pro adoré,
soit je crois qu’il va devenir un vrai petit serveur, un vieux rêve réalisé...

17/05/2009

Dans le Noir

Photo 8

 

La semaine dernière nous avons fait une expérience particulière.
Avec quelques amis nous avions réservé une table pour dîner.
Mais pas dans un restaurant classique. Non, c’est trop commun.
Nous avons passé une soirée au restaurant, privés de notre vue.

Une cinquantaine de personnes participaient à l’expérience.
Trois aveugles servaient en salle dans le noir absolu.
Ni lampe, ni veilleuse de GSM ou de montre : le noir, le vrai.

Finalement, malgré mes appréhension initiales, c’est plutôt facile.
Nous prenons très rapidement nos marques par rapport à la table.
Bien sûr il faut être un peu adroit pour se servir à boire,
mais globalement nous avons mangé et conversé assez aisément.

Ce que je retiens de cette expérience originale ?
Nous avons bien des automatismes qui pilotent notre vie.
Même privés d’un de nos sens les plus essentiels,
nous parvenons à rapidement retrouver des repères
et poursuivre comme si de rien n’était quand le contexte est familier.

Mais qu’en serait-il dans un contexte inconnu ?