08/06/2010

Virus

Virus

 

Trois mois. Cela fait aujourd’hui 3 mois que j’ai mis à jour ce blog.
Pourquoi une si longue absence, contraire aux règles d’or de la toile ?
La réponse tient en un petit mot qui a de grandes conséquences : VIRUS.

Le mois de mars a été très chargé (surprise) professionnellement.
Les vacances familiales de ski de début avril ont été excellentes :
beau soleil et neige fraîche, ski, bons repas et bon repos : le rêve.
Et là, le 15 avril, quelques jours après le retour, une attaque virale.
Dure ! Etat de fièvre intense durant 4 jours, cloué au lit, apathique.
J’ai essayé de continuer à gérer mes projets par téléphone,
mais mon corps refusait de soutenir les efforts que la tête demandait.

«Vous serez sur pied dans quelques jours» m’avait dit le médecin.
Puis le message devint : «Quelques semaines de repos et cela ira».
Début juin nous en sommes à «Cela pourrait prendre 3 mois».

Habitué à travailler en pleine forme 12 à 14 heures et dormir 6-7 heures,
je suis passé à un rythme inversé avec minimum 10 heures de repos,
pour des périodes de travail ne dépassant pas 8-9 heures au mieux.
Et mon état de santé reste très capricieux : phases hautes et basses
sur une même journée ce qui est peu compatible avec mon agenda.

Conséquence : j’ai entièrement revu mon organisation personnelle.
Dans l’urgence j’ai dû chercher des sous-traitants pour assurer
le suivi des projets critiques pour mes clients sans perte de qualité.
J’ai dû aménager mon horaire de travail de façon drastique.
Beaucoup plus de travail depuis chez moi, peu de présence physique
chez mes clients, suppression des voyages hebdomadaires,...

Dans tout danger se trouve une opportunité...
Plutôt que de m’apitoyer à longueur de journée sur mon triste sort,
cette période difficile m’amène à repenser intégralement mon entreprise.
Je dois être nettement moins indispensable à la gestion quotidienne,
et plus me concentrer sur le développement de long terme.
Je dois plus formaliser l’ensemble des compétences acquises
pour pouvoir les mettre en oeuvre au travers de mes collaborateurs.

Finalement ce satané virus pourrait signer le début d’une nouvelle ère...
faite de croissance plus rapide au service de plus de clients.