22/03/2009

Les Alliances

Alliances

 

Ce vendredi soir j’ai passé près d’une heure en ligne avec mon associé.
Après quelques sujets divers concernant la gestion de notre entreprise,

Raphaël a abordé un point beaucoup plus important pour nous.

Il venait d’aller manger avec un ancien collègue croisé chez ADL.
Nos chemins se rencontrent de temps à autre, au gré des missions.
Cette fois, Raphaël voulait discuter des opportunités qu’aurait pu avoir
notre ancien collègue de le faire travailler sur une mission long terme.
Depuis plusieurs mois en effet, le taux d’activité de Raphaël a fort baissé.
Il vient de signer quelques petites missions, mais cela reste trop léger.

La conversation qu’il m’a rapportée a rapidement évolué...
Nous ne parlons plus de simplement contribuer au succès
d’un concurrent pour une mission particulière de long terme.
Il s’agit désormais d’évaluer dans quelle mesure nous pourrions
offrir une gamme de service complémentaires à leur entreprise.
C’est une formule qu’ils ont développée avec un autre ancien d’ADL.
Cela semble assez bien fonctionner au bénéfice des différentes parties.

Je dois avouer que je ne suis pas très enthousiaste pour cette approche.
J’ai acquis chèrement ma liberté professionnelle et en suis très jaloux.
J’ai donc demandé à Raphaël de réfléchir stratégiquement à l’alliance.
Quel type d’alliance voulons-nous dans quel but précis ?
Est-ce une approche à court terme pour développer des activités ?
Est-ce une approche de long terme pour s’intégrer comme pôle spécialisé
dans une structure qui dépassera largement notre entreprise ?

Je connais bien la théorie des alliances en stratégie.
Pour moi nous devons prendre le temps de réfléchir plus loin.
Les alliances peuvent être un outil merveilleux de développement.
Mais elles peuvent aussi être la fin du rêve que je porte en moi.
Et avec mon ego, plutôt chef de village gaulois que second à Rome.

Les commentaires sont fermés.